Assimil, la meilleure méthode pour apprendre une langue ?

novembre 20190 commentaires

Assimil, la meilleure méthode pour apprendre une langue ? La question est légitime. Lorsqu’on aborde le sujet de l’apprentissage des langues étrangères en autonomie, c’est souvent à cette méthode qu’on pense. Née il y a presque un siècle, elle a fait ses preuves et continue de faire un tabac. Et pas seulement en France, dont elle est originaire, mais dans le monde entier.

Qu’est-ce que la méthode Assimil ? À qui est-elle destinée, et quelles sont ses forces et ses lacunes ? Tant de questions auxquelles vous trouverez des réponses dans cet article.

Vous êtes prêt(e)s ? Alors suivez-moi !

Assimil, qu’est-ce que c’est ?

Logo Assimil - la meilleure méthode pour apprendre une langue ?

Origine

Créée en 1929 par Alphonse Chérel, Assimil est une maison d’édition française consacrée à l’apprentissage des langues en autonomie.

Comme son nom l’indique, la méthode Assimil est basée sur l’assimilation intuitive. Nous nous pencherons plus précisément sur ce principe dans la suite de cet article en analysant la manière dont il s’illustre.

Collections

Assimil se divise en plusieurs séries qui ont chacun une fonction bien définie. Mais lorsqu’on parle de « la méthode Assimil » on fait référence aux séries suivantes.

  • La collection « Sans Peine »
  • La collection « Perfectionnement »

Le fonctionnement de ces deux collections est exactement le même. La seule différence, c’est le niveau de langue.

La collection « Sans Peine » est destinée aux débutants et faux débutants tandis que la collection « Perfectionnement » est destinée à celles et ceux qui ont déjà acquis un niveau intermédiaire dans la langue.

Format

La méthode Assimil se décline en deux formats : papier et numérique.

  • Format papier : Livre + CD ou fichiers mp3
  • Format numérique : Application pour ordinateur, smartphone ou tablette

Le contenu et le fonctionnement de la méthode est le même, quel que soit le format.

La méthode Assimil, comment ça marche ?

Les leçons

Le nombre de leçons varie selon la langue étudiée : il s’étend de 63 à 150.

La structure, elle, est toujours la même. On vous montre sur la page de gauche le texte de la leçon dans la langue que vous apprenez et la traduction en français sur la page de droite. Un peu à la manière des livres bilingues, si vous avez déjà essayé.

Vous retrouvez des explications de plusieurs points en pied de page, vous détaillant des notions de grammaire (de manière allégée) et des informations sur la culture.

Concernant le contenu des leçons, il s’agit généralement de dialogues. Il peut s’agir de monologues lorsque le but de le leçon est de vous expliquer une partie de la culture de votre langue cible, comme un événement historique.

À côté des leçons habituelles viennent s’insérer les leçons de révision, une fois toutes les 7 leçons. Elles servent de récapitulatif et explorent avec plus de détails les points de grammaire ou de vocabulaire abordés.

Les exercices

La méthode Assimil vous propose deux courts exercices après chaque leçon. Le format est toujours le même.

Exercice 1

On vous donne des phrases à traduire en français. Elles sont écrites sous la leçon et sont diffusées sur la piste audio, juste après la leçon. Elles sont en relation avec la leçon que vous avez étudiée et on y reprend un terme ou une expression appliquée dans un contexte différent.

Exercice 2

On vous présente un texte à trous dans la même veine que le premier exercice : le vocabulaire abordé sera dans le thème de la leçon du jour. Il s’agira de trouver le ou les mots manquants dans une phrase. Ce seront généralement des mots jugés importants par les éditeurs. L’exercice est parfois présenté dans la version audio mais la plupart du temps, il sera disponible seulement en version texte.

Les deux phases de l’apprentissage

Phase d’imprégnation

Aussi appelée première vague, c’est la partie où vous découvrez la langue et que vous vous en imbibez. Vous écoutez et lisez les leçons avant de prendre connaissance de la version française.

Phase d’intégration

Aussi appelée seconde vague, c’est la phase où vous êtes censé(e) mettre en pratique ce que vous avez assimilé. Vous entrez dans une démarche active. Pour faire clair, il s’agit du chemin inverse : vous devez traduire le texte en langue étrangère depuis le texte en français. Même chose pour les exercices : depuis les réponses, vous devez trouver les questions.

La méthode vous conseille de commencer la seconde vague quand vous en serez arrivé(e) au milieu du manuel. Ce sera indiqué dans les consignes.

La méthode Assimil, c’est pour qui ?

Le principal bienfait de la méthode Assimil, selon moi, c’est sa capacité à nous faire comprendre les rouages de la langue : qu’il s’agisse des points de grammaire, du fonctionnement des temps, ou encore des déclinaisons. La méthode fait en sorte que tout prenne du sens, de manière progressive.

Mais ça prend du temps.

De ce fait, je considère que la méthode Assimil est faite pour celles et ceux qui comptent étudier la langue à moyen ou long terme.

Si votre but est d’apprendre les rudiments d’une langue pour faire du tourisme, la méthode Assimil sera un peu trop sophistiquée pour vous. Une fois terminée, vous saurez certainement comment commander dans un restaurant et réserver une chambre d’hôtel mais il existe des méthodes bien plus rapides et efficaces.

C’est un peu comme si vous achetiez un smartphone dernier cri alors que vous ne vous en servez que pour passer des appels.

 

Vous serez en mesure de téléphoner comme vous en aviez l’intention, mais vous pourriez opter pour un modèle plus simple et économique.

Concernant le niveau de langue requis, je conseille la collection « Sans Peine » aux faux débutants. Bien qu’annoncée comme la méthode idéale pour débutants, je la trouve un peu trop complexe pour une première expérience d’apprentissage en autonomie.

Avantages de la méthode Assimil

La méthode intuitive

C’est l’autre nom de la méthode Assimil. Et d’après moi, c’est plutôt bien trouvé.

La puissance d’Assimil, c’est transformer le processus souvent douloureux de la compréhension de la grammaire en un mécanisme inconscient. Vous apprenez de jour et en jour avant de réaliser soudainement que vous avez compris ce point de grammaire qui vous posait tant problème !

Je vois ça comme une opération sous anesthésie. On vous guérit sans que vous ne vous rendiez compte de quoi que ce soit !

Ce système est génial pour celles et ceux qui n’aiment pas particulièrement la grammaire. Et soyons honnêtes, ça représente la grande majorité d’entre nous.

Produit du terroir

Ce n’est pas un secret : la plupart du contenu original est disponible en anglais. Qu’il s’agisse de séries Netflix ou de méthodes de langues, les anglophones ont presque systématiquement accès à une bibliothèque bien plus vaste que la nôtre.

On l’a vu dans l’article que j’ai rédigé sur Duolingo. Les anglophones ont le choix entre 34 langues et les francophones seulement 5 !

Heureusement, la méthode Assimil vient faire pencher la balance. Créée en France, elle créée la majorité des méthodes en français. Et la méthode séduit à l’étranger, si bien que les étrangers se mettent au français pour avoir accès à plus de langues !

Catalogue de langues

La méthode propose à ce jour 77 langues différentes. Vous trouverez les langues les plus populaires (anglais, espagnol, allemand, italien, russe, japonais, italien…) tout comme les langues les plus rares (breton, ch’ti, lingala, occitan, wolof, piémontais, malgache, maori…).

Petit avertissement : les langues rares ne sont pas toujours disponibles dans la collection « Sans Peine » ou « Perfectionnement ».

 

Elles sont généralement proposées dans la collection « Guides de conversation », qui n’a rien à voir avec la méthode détaillée dans cet article.

Traduction ingénieuse

Toujours dans la lignée de l’intuitivité de la méthode, la traduction est là pour nous aider à comprendre comment fonctionne réellement la langue.

La traduction, c’est l’action de transposer un contenu dans une autre langue. Et c’est ce que fait la méthode Assimil : le texte en français sur la page de droite est un équivalent du texte sur la page de gauche.

Mais il y a une petite particularité : lorsque les deux langues utilisent une structure différente, la traduction mot à mot est indiquée entre parenthèses.

Prenons l’exemple de l’anglais.

 

« I am 20 years old » sera traduit par « J’ai 20 ans ». Mais la méthode vous indiquera aussi la traduction littérale, qui sera « Je suis 20 ans ».

 

Il est évident que « Je suis 20 ans » ne veut rien dire en français, mais il est important de comprendre que c’est la manière dont on exprime l’âge en anglais.

Généralement, je vous déconseille de recourir à la traduction mot à mot. Mais dans le cas d’Assimil, c’est géré de manière intelligente dans le seul but de vous faire comprendre la logique de la langue.

Expliquer l’inexplicable

S’il y a bien une chose qui me fascine dans les langues, ce sont les mots intraduisibles. Qu’est-ce qui rend un mot complexe au point que le traducteur ne parvienne pas à capturer le message, même en utilisant une phrase complète ?

Il semblerait que cette question intéresse également Assimil, puisque vous trouverez des mots intraduisibles tout au long de la méthode.

Par exemple, la version allemande nous présente les termes de Heimweh et Fernweh, traduits par « mal du pays » et « appel vers des horizons lointains ».

 

La méthode ne se contente pas de trouver un équivalent compréhensible en français, mais fait en sorte d’expliquer ces termes. Il est bien spécifié qu’ils comportent une dimension émotionnelle qui ne peut pas être restituée une fois traduits.

Tout comme pour le point précédent, je trouve ça particulièrement intelligent pour comprendre au mieux la langue et sa logique. Et d’un point de vue linguistique, c’est fascinant de pouvoir noter toutes ces différences et spécificités.

Une vision complète de la langue

La méthode Assimil vous propose un texte et un enregistrement audio pour chaque leçon. Ce n’est pas forcément le cas de toutes les méthodes présentes sur le marché, je considère donc ça comme un énorme avantage.

Ça permet ainsi d’associer chaque son à une lettre, et d’en faire de même pour des syllabes et des mots entiers. Ça peut paraître anodin, mais on oublie souvent de le faire. Et c’est une erreur.

La présence de l’audio permet également de pratiquer la technique de la mimétique (appelée « shadowing » en anglais), qui consiste à prononcer le texte en même temps que le narrateur.

Format agréable et divertissant

La longueur des leçons est idéale. On commence par une poignée de phrases au début de la collection « Sans Peine » pour introduire doucement la langue avant d’allonger graduellement la longueur des dialogues. Certaines leçons dans la collection « Perfectionnement » s’étendent sur 4 ou 5 pages, mais le contenu est généralement intéressant.

C’est un point de vue très subjectif, mais je trouve que les touches d’humour aident à rendre le contenu plus digeste et casser la monotonie que l’on retrouve dans d’autres méthodes.

Apprentissage en contexte

Les mots et expressions importantes sont présentés sous plusieurs formes. On nous les montre d’abord dans la leçon avant de nous les présenter dans les exercices à une sauce différente.

Ce système nous permet ainsi de comprendre les différentes utilisations possibles d’un mot dans plusieurs contextes.

Prenons un exemple tiré de « Perfectionnement allemand » qui introduit le verbe « durchsetzen » (imposer).

 

La leçon présente la phrase « bei ihren Untergebenen sollen sie sich durchsetzen können » qui se traduit par « Ils doivent pouvoir s’imposer auprès de leurs subordonnés ». L’exercice, quant à lui, introduit la phrase « ein Vorgesetzer muss fähig sein, seine Ideen durchzusetzen », qui se traduit par « Un supérieur hiérarchique doit être capable d’imposer ses idées ».

 

Nous voyons donc un usage légèrement différent dans la leçon et dans l’exercice. En l’occurence, la leçon nous apprend que durchsetzen est un verbe réfléchi (s’imposer) et l’exercice nous montre qu’on peut aussi l’utiliser sur un objet (imposer quelque chose).

Bien évidemment, ça reste un peu léger pour comprendre toutes les nuances de sens et possibilités d’utilisation. Mais avec le temps et le travail, vous apprendrez à maîtriser toutes les subtilités.

Regard sur la culture

Il est impossible d’apprendre une langue sans en apprendre la culture. Et la méthode Assimil insiste bien là-dessus : on vous donne régulièrement des explications culturelles pour certains termes, et des leçons entières sont consacrées à un pan de la culture.

Par exemple, l’édition en allemand parle du rideau de fer, l’édition russe décrypte l’hymne russe et l’édition portugaise met en avant le travail de l’écrivain Fernando Pessoa.

Certains considèreront ce genre de leçons comme une perte de temps, mais je trouve au contraire ce contenu fascinant. Ces notes culturelles peuvent également vous aider à tomber amoureux(se) de la langue.

Grammaire en bref

Peu y accordent de l’attention, mais à la fin de chaque livre se trouve un appendice grammatical, qui récapitule de manière très claire tous les points abordés dans la méthode.

Là où c’est différent d’un manuel de grammaire lambda, c’est que tout paraît bien plus digeste une fois la méthode terminée !

Inconvénients de la méthode Assimil

Prix

Vous vous doutez bien qu’une telle qualité vient avec un coût !

En l’occurrence, il faudra compter environ 70 euros pour un pack contenant le livre, le CD, et les enregistrements audio. Le livre seul coûtera environ 27 euros, mais il n’y a selon moi pas grand intérêt à utiliser le livre sans les enregistrements.

Mais il convient de nuancer : c’est une méthode qui va durer longtemps. Si vous vous cantonnez à une leçon par jour, vous mettrez entre 3 mois et 6 mois pour la terminer. Et si vous faites le travail sérieusement, il n’y a aucun doute que les résultats seront au rendez-vous.

Promesse inatteignable

La couverture de chaque livre indique un niveau. C’est celui que la méthode vous promet d’atteindre si vous suivez la méthode, il s’agit généralement de B1 ou B2 pour la collection « Sans Peine » et C1 pour « Perfectionnement ».

En toute transparence, je pense qu’il est impossible d’atteindre un tel niveau en suivant uniquement la méthode Assimil. Il faudra, comme avec toute méthode, utiliser d’autres ressources. Et quand bien même, il faudra fournir un travail énorme pour atteindre le niveau indiqué dans le laps de temps durant lequel vous suivrez la méthode.

Dans mon cas, j’ai suivi avec assiduité la méthode « Perfectionnement russe » qui promet un niveau C1 en complétant avec d’autres ressources : podcasts et conversations avec des locuteurs natifs.

 

Une fois la méthode terminée, j’estime avoir atteint à peine le niveau B2.

Attention à la marche !

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, la collection « Perfectionnement » n’est pas la suite de la collection « Sans Peine ». L’écart de niveau peut s’avérer assez important.

C’est ce que j’ai constaté, là encore, avec le russe. La différence entre le niveau requis pour comprendre la dernière leçon de « Le russe sans peine » et la première leçon de « Perfectionnement russe » est considérable.

 

Je comprenais 80 % de la dernière leçon du premier manuel et j’étais incapable de déchiffrer quoi que ce soit dans la première leçon du deuxième manuel. Même après 5 écoutes.

Cependant, je n’ai pas essayé toutes les versions. Il se peut que pour d’autres langues que le russe, l’écart soit réduit.

Poisson rouge

Généralement, les mots et expressions importants n’apparaissent qu’une fois dans le manuel. Ils vous sont présentés seulement dans la leçon et dans l’exercice. Si vous avez de la chance, vous les retrouverez éventuellement dans la leçon de révision.

Il m’est arrivé de voir une expression faire des caméos au fil du manuel mais ça reste rare et il ne faut pas compter dessus.

C’est pourquoi je vous recommande de mémoriser activement les termes qui vous intéressent. Autrement, rien ne garantit que vous les reverrez !

Déferlante seconde vague

Le concept de deuxième vague est très intelligent. Restituer ce que l’on a appris passivement est sans conteste bénéfique pour parler une langue. Mais qu’est-ce que c’est compliqué !

L’exercice se passera généralement de la manière suivante : pour les leçons, vous cachez le texte en langue étrangère et essayez d’en deviner le contenu depuis la version en français.

En vérité, ça peut s’avérer frustrant et démotivant. Il y a peu de chances que vous trouviez la bonne réponse du premier coup et vous serez probablement pris(e) d’une envie d’abandonner. Surtout, ne vous découragez pas et continuez les exercices. Même si vous avez du mal, ils sont extrêmement importants pour progresser.

Pied d’inégalité

Vous l’avez maintenant compris, la méthode Assimil s’appuie sur la traduction pour vous apprendre une langue. On vous pousse à comprendre la structure de la langue et à tirer vos propres conclusions. Et ce n’est pas trop compliqué lorsque vous apprenez une langue proche de celle dans laquelle vous suivez la méthode. Lorsque vous apprenez l’espagnol depuis le français, par exemple.

En revanche, lorsqu’il s’agit d’une langue éloignée, les choses se compliquent. Comme pour l’apprentissage du japonais depuis le français. Vous ne trouverez pas toujours des structures parallèles et des mots transparents auxquels vous pourrez vous rattacher.

Difficile de dire si ça réduit l’efficacité de la méthode. Mais ce dont je suis certain, c’est que ça atténue son côté intuitif qui est l’une de ses plus grandes forces.

Vous avez toujours la possibilité de prendre la méthode dans une autre langue que le français pour vous rapprocher de la langue apprise. La méthode Assimil est proposée en anglais, allemand, italien, espagnol, russe, turc, portugais, arabe, polonais, néerlandais et hongrois. Le choix des langues est plus réduit qu’en français, mais espérons que le répertoire s’élargisse à l’avenir.

Conclusion : Assimil, ça vaut le coup ?

Assimil est une méthode géniale. Je l’ai utilisée de nombreuses fois par le passé et je continuerai de l’utiliser. Et la raison est très simple : en l’utilisant, j’ai l’impression de développer un véritable instinct pour le fonctionnement de la langue. Et c’est exactement ce que je recherche.

Ceci étant dit, la méthode Assimil ne sera pas nécessairement la meilleure pour vous. En fonction de votre objectif et de vos préférences, il existera peut-être d’autres ressources plus adaptées. S’il y avait une seule bonne façon d’apprendre une langue, tout le monde l’aurait déjà adoptée !

Gardez également en tête qu’aucune méthode n’est une formule magique. Sans travail et sans régularité, vous n’aurez aucun résultat. Même si vous avez la méthode la plus chère et performante du marché.

Si la méthode Assimil vous intéresse, n’hésitez pas à visiter leur bibliothèque en suivant le lien ci-dessous. Vous y trouverez peut-être votre bonheur !

Et vous, avez-vous déjà essayé la méthode Assimil ? Quelle langue avez-vous apprise et qu’en avez-vous pensé ?

Ça pourrait aussi vous aider…

Pimsleur : avis honnête sur la méthode

Pimsleur : avis honnête sur la méthode Apprendre une langue hors du circuit scolaire demande de se pencher sur des ressources bien particulières… la...

Mon avis (négatif) sur Duolingo

Duolingo règne en maître dans le monde de l’apprentissage des langues. L’application a créé un raz-de-marée et séduit les foules : enfin un outil...

5 alternatives à Google Traduction

Google Traduction, c’est devenu LA référence de la traduction de langues en ligne. Si bien qu’on pense rarement aux alternatives. Ça tombe bien,...

6 applications gratuites pour apprendre une langue en 2020

Apprendre une langue est une activité qui devient de plus en plus accessible. Pas seulement parce que le monde s'ouvre, mais aussi parce que de...

Assimil, la meilleure méthode pour apprendre une langue ?

Assimil, la meilleure méthode pour apprendre une langue ? La question est légitime. Lorsqu'on aborde le sujet de l'apprentissage des langues...

Duolingo, une perte de temps ?

Duolingo, vraiment efficace ou une perte de temps ? S’il y a bien une application qui a révolutionné l’apprentissage des langues ces dernières...

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Quels livres lire pour progresser dans une langue ? - Objectif Polyglotte - […] d’ailleurs le principe de certaines méthodes de langues, comme Assimil. J’en ai parlé dans cet article […]
  2. Pimsleur : avis honnête sur la méthode - Objectif Polyglotte - […] aux méthodes traditionnelles comme Assimil qui s’appuient sur un manuel avec une piste audio, ou bien aux méthodes plus…

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Alex

Alex

Auteur

L’apprentissage des langues étrangères, c’est ma passion. Maintenant, j’en fais une mission.

Je vais tout faire pour vous aider à apprendre n’importe quelle langue, quelle que soit votre expérience passée.

Rejoignez-moi sur les réseaux sociaux !

MERCI POUR VOTRE COMMENTAIRE

 

Les commentaires permettent de faire vivre le blog, alors votre contribution m'est très précieuse 👍

Si vous ne l'avez pas encore, je vous propose de recevoir le guide « Apprendre n'importe quelle langue : 5 clés du succès » dans votre boîte de réception.

J'en profiterai aussi pour vous partager du contenu exclusif que vous ne trouverez pas sur le blog

☺️

Génial, vérifiez votre boîte de réception !

Share This

Tous vos amis sont polyglottes ?

Si ce n'est pas le cas, ils trouveront sans doute les bons conseils pour le devenir sur ce site. Si vous pensez que ça peut les intéresser, n'hésitez pas à partager cet article 😊