3 erreurs à éviter quand vous commencez à apprendre une langue

octobre 20190 commentaires

Le commencement, c’est peut-être l’étape la plus difficile dans l’acquisition d’une nouvelle compétence. Surtout si on se lance à l’aventure seul(e) ! On ne sait pas vraiment par où commencer et on se perd très facilement. Chose intéressante : on tombe tous dans le même genre de pièges au moment de commencer à apprendre une langue.

Et on ne parle pas là des erreurs qui nous permettent de tirer des leçons mais plutôt de celles qui compliquent inutilement notre apprentissage et vous poussent à abandonner.

Je vous propose de me suivre pour découvrir les 3 erreurs à éviter quand vous commencez à apprendre une langue. Vous êtes prêt(e) ? Alors c’est parti !

Choisir la mauvaise langue

La question du choix de la langue est plus compliquée qu’elle n’en a l’air. On n’en prend pas toujours conscience, mais on est pas si libre que ça !

L’attachement émotionnel

Est-ce que l’école est derrière vous ? Si oui, avez-vous maintenu les langues que vous avez appris à cette période ?

Il y a de grandes chances que ce ne soit pas le cas.

Si vous n’en avez pas eu réellement besoin, vous avez probablement mis la langue de côté une fois vos études terminées. Et vous avez vu votre niveau continuellement se dégrader. Un jour, vous comprenez tout ce qu’on vous dit, et le suivant, vous avez l’impression qu’on vous parle dans une langue inconnue.

Ce n’est pas seulement frustrant, mais aussi dévastateur pour votre confiance en vous.

Parce que comme toute compétence, la langue doit être pratiquée régulièrement. Autrement, elle sombre dans l’oubli.

Face à ce constat, beaucoup décident de réveiller leur langue endormie. Puisque c’est une langue que vous parliez auparavant, vous ressentez le devoir de reprendre son apprentissage et d’aller au bout de ce que vous avez commencé.

Mais ça ne marche pas à chaque fois.

La question que vous devez vous poser est la suivante : si vous pouviez retourner dans le passé et choisir la langue de votre choix, auriez-vous pris la même décision ?

Bien souvent, la réponse est non. Vous vous rendez compte que vous vous entêtez à réveiller cette langue oubliée alors que la seule chose qui vous lie à elle, c’est votre ego. Pourquoi ne pas vous tourner vers une langue qui vous intéresse vraiment ?

C’est comme une maison qui tombe en ruines. Vous vous sentez impuissant(e) en voyant les murs se fragiliser et les tuiles tomber du toit. Vous prenez la décision de la rénover, même si vous ne vous y êtes jamais réellement bien senti(e). Au lieu de remettre à neuf une maison que vous n’aimez pas, pourquoi ne pas plutôt investir dans un appartement spacieux ?

Le choix forcé

L’image de quelqu’un qui pointe une arme dans votre direction et exige que vous appreniez l’anglais est surréaliste. Et pourtant, c’est ce que beaucoup ressentent au moment de choisir une langue étrangère.

On vous parle constamment des langues qu’il faut apprendre et de la fameuse « langue du futur ». Si bien que vous en venez à culpabilisez lorsque vous prenez une décision qui vous mène hors des sentiers battus !

Pensez aux conseils de votre entourage lorsque vous parlez de vos choix de carrière : on essaye toujours de vous aiguiller dans une direction plutôt qu’une autre. Que vous en soyez conscient(e) ou non, ça influe sur votre décision finale.

Lorsque vous apprenez une langue, le choix est entre vos mains ! Alors pourquoi vous laissez dicter ce que vous devriez apprendre ?

Faites la différence entre ce que les autres considèrent important et ce que vous considérez important.

Prenez toujours en compte ce qui a du sens pour vous. Quelle langue vous est utile ?

La mauvaise décision

Si vous vous lancez dans l’apprentissage d’une langue que vous n’avez pas vraiment choisie, vous verrez fatalement votre apprentissage comme une corvée.

Et si votre seule expérience avec les langues vient de l’école, vous trouvez ça sans doute normal. C’est un travail, donc ça se doit d’être pénible. Non ?

Sauf que si vous décidez d’apprendre une langue par vous-même, c’est vous qui façonnez votre apprentissage. Pourquoi ne pas en profiter pour en faire un climat plaisant ?

Comment faire le bon choix ?

J’ai dédié un article entier à cette question. J’y décris les deux critères à prendre en compte pour choisir une langue et vous donne un exercice simple pour déterminer quel choix est le meilleur pour vous. Vous pouvez le retrouver ici.

Oublier de fixer un but

Voilà une erreur qui va de pair avec le choix d’une langue. Cumulez les deux et vous êtes certain(e) de foncer dans le mur !

La lumière au bout du tunnel

Fixer un but à son apprentissage offre une multitude de bénéfices. L’un d’entre eux, c’est le pouvoir de visualiser la récompense qui vous attend à la fin.

Si vous ne savez pas quel sera le fruit de vos efforts, seriez-vous quand même capable de poursuivre cet effort sur la durée ?

J’ai déjà fait cette erreur. Je pensais que ma soif de connaissances pouvait remplacer n’importe quel objectif. Après tout, j’ai un véritable amour pour les langues et même si je ne les utilise pas, je tire un réel plaisir à les comprendre. Il s’est avéré que c’était loin d’être suffisant ! La curiosité est un excellent levier au début de l’apprentissage, mais s’estompe avec le temps. Logique. Mieux vous connaissez la langue, moins votre curiosité sera satisfaite.

La surcharge inutile

Si vous ne définissez pas les limites de votre apprentissage, vous n’apprendrez pas ce que vous voulez mais ce qu’on veut bien vous enseigner.

Vous suivez donc les lignes d’une méthode au lieu de vous concentrez uniquement ce que vous devriez apprendre.

Vous passez du temps à apprendre le nom des meubles et des animaux de la savane alors ce dont vous avez réellement besoin, c’est par exemple du vocabulaire académique pour vos études supérieures.

Vous êtes déjà parti(e) à la chasse aux champignons ? Vous ne ramassez pas tous les champignons que vous croisez sur votre chemin, pas vrai ? Ils ne sont pas tous comestibles, et vous risquez d’avoir des problèmes si vous mangez les mauvais !

C’est pareil avec les langues : prenez seulement ce dont vous avez besoin. Les conséquences ne sont bien sûr pas aussi dramatiques que lorsque vous mangiez un mauvais champignon. Mais si vous apprenez des choses qui ne vous servent à rien, vous perdrez du temps, de l’énergie et serez plus susceptible d’abandonner.

Et pour éviter ça, fixez-vous un objectif !

Comment trouver un objectif ?

Commencez par définir ce que vous voulez accomplir avec la langue.

Est-ce qu’il y a un creux entre ce que vous avez maintenant et ce que vous voulez obtenir qui pourrait être comblé par la maîtrise d’une langue ?

Homme tenant une boussole pour indiquer l'objectif (erreurs fatales commencer à apprendre une langue)

Personne n’apprend une langue sans raison. Trouvez ce qui vous motive !

Ça pourrait être l’accès à un meilleur emploi, une meilleure communication avec votre partenaire ou un choix plus étendu de destinations de voyage.

Je vous donne un exercice très simple pour visualiser votre objectif dans le guide gratuit « Apprendre n’importe quelle langue : les 5 clés du succès » disponible ici ou en bas de page.

Tout miser sur une ressource

Vous connaissez le minimalisme ? Le phénomène se propage de plus en plus et ce n’est pas surprenant. L’idée de faire un maximum avec le minimum, c’est très attrayant !

C’est aussi ce qu’on essaye de faire avec l’apprentissage des langues. On explore les options et on choisit la première qui nous interpelle : qu’il s’agisse d’une application smartphone, d’un manuel, ou encore d’un podcast.

Seulement voilà : si vous minimisez les ressources, vous minimisez aussi les progrès.

Le son de cloche

Même si toutes les ressources que vous trouvez enseignent la même langue, vous vous rendrez rapidement compte que le contenu est différent. Certaines emploient le registre soutenu, alors que d’autres utilisent un registre plus familier. Certaines se concentrent sur la langue académique alors que d’autres sont destinées à un usage quotidien. Certaines sont seulement sous format audio tandis que d’autres sont seulement disponibles en format papier.

Vous avez compris l’idée. Chaque ressource coche certaines cases, mais ne couvre pas l’intégralité de la langue.

Atteindre un bon niveau de maîtrise dans une langue implique de cocher un maximum de cases. Il est peu probable que vous trouviez une ressource qui soit à 100 % adaptée à votre objectif.

Bref, au lieu de minimiser le contenu, visez plutôt l’abondance !

L’emploi du temps

En concentrant ses efforts sur une seule ressource, vous alimentez l’idée selon laquelle l’apprentissage doit se dérouler sous forme de blocs.

Pensez au fonctionnement qu’on retrouve à l’école. Vous étudiez à des horaires définis, à une cadence définie… et c’est tout. En dehors de ces plages horaires, la langue est absente.

Appliquer la même logique à l’apprentissage en autonomie freine considérablement vos progrès.

Même si vous devriez allouer un moment défini dans votre journée pour apprendre, vous ne devriez pas vous limiter à ça. Chaque moment doit être une occasion de pratiquer la langue.

Tas de livres identiques (erreurs fatales commencer à apprendre une langue)

Variez les plaisirs et répartissez-les au fil de la journée !

Le bon équilibre

Utiliser une multitude de ressources vous permet aussi de compenser les faiblesses de chacune.

La langue en pratique se divise en 4 compétences : l’écoute, la lecture, l’écriture et l’oral.

Le travail ne devrait pas porter sur une seule compétence. Sinon, vous ne développerez que cette compétence, l’impact sur les autres étant minime.

Gardez également en tête que certaines compétences se chevauchent et demandent un entraînement commun. Par exemple, l’oral et l’écoute. Parler une langue étrangère, c’est bien. Mais comprendre ce qu’on vous répond, c’est mieux !

Vous pouvez, dans certains cas, faire l’impasse sur l’une des compétences. Si vous apprenez une langue pour faire du tourisme, tout porte à penser que l’écriture ne vous sera pas d’une grande utilité. Néanmoins, ce n’est pas une mauvaise idée car mettre sur papier ce que vous apprenez peut vous aider à mieux retenir.

Multiplier les ressources vous permet aussi de ne pas reproduire aveuglément les erreurs qui sont enseignées dans certaines méthodes. Croyez-moi, j’en ai déjà trouvé !

Comment choisir les bonnes ressources ?

Gardez une multitude de ressources différentes sous le coude, et faites en sorte qu’elles vous permettent de travailler sur les points sur lesquels vous voulez progresser.

Faites-vous une idée de leur contenu en feuilletant les manuels dans les librairies et en profitant des versions d’essai des applications payantes sur votre smartphone. Vous pouvez aussi jeter un coup d’œil aux critiques que je partage sur le blog, comme je l’ai fait pour Duolingo.

Lorsque vous avez trouvé les ressources qui vous conviennent, travaillez dessus régulièrement. Si vous vous rendez compte tardivement qu’une ressource n’est pas pour vous, n’hésitez pas à changer !

Conclusion

Apprendre une langue en autonomie, ce n’est pas la même chose qu’à l’école.

Mais puisque l’expérience en langues de la plupart d’entre nous s’arrête à ce que nous a enseigné l’école, c’est seulement naturel de perpétuer les choses qu’on y a apprises. C’est la seule façon qui nous est familière !

Le problème, c’est que reproduire ces schémas dans votre propre apprentissage limite vos chances de progrès. Prenez le contrôle et réalisez que tout est entre vos mains. Fini l’apprentissage des langues entre quatre murs ternes !

Et vous, êtes-vous déjà tombé dans l’un de ces pièges ? Pouvez-vous proposer un 4ème point ?

Ça pourrait aussi vous aider…

Apprendre une langue tous les jours : 9 astuces

Apprendre une langue, c’est efficace seulement si vous le faites tous les jours.   Et pour ça, la meilleure solution est d’en faire une habitude.  ...

Apprendre 2 langues en même temps : 5 règles

J'ai publié une vidéo récemment. Peut-on apprendre plusieurs langues en même temps ? Je vous explique pourquoi je déconseille de vous concentrer sur...

Peut-on apprendre plusieurs langues en même temps ?

Peut-on apprendre plusieurs langues en même temps ? C'est peut-être l'une des questions les plus fréquemment posées dans l'apprentissage des...

Apprendre une langue pendant le confinement

Bon bon bon... Le confinement est là et c'est le moment de revoir complètement votre manière d'apprendre une langue. Quelles sont les options qui...

Apprendre une langue : comment faire son choix ?

Quelle langue apprendre ? C'est la question à laquelle je réponds dans cette vidéo, en vous listant les critères à prendre en compte dans le choix...

Peut-on vraiment apprendre une langue seul ?

Apprendre une langue seul, ça vous paraît réaliste ? La question est plus que légitime, quand on voit l’intérêt que suscite l’apprentissage des...

Transformer sa bonne résolution en habitude pour parler une langue en 2020

Les bonnes résolutions sont vouées à l’échec. Et l’une des raisons à ça, c’est qu’elles ne sont rien de plus que des lignes directrices, des...

Comment tenir sa bonne résolution d’apprendre une langue ?

Le chiffre fait froid dans le dos : 88% des personnes qui prennent une bonne résolution échouent, selon une étude britannique. Est-ce que ça...

3 erreurs à éviter quand vous commencez à apprendre une langue

Le commencement, c’est peut-être l’étape la plus difficile dans l’acquisition d’une nouvelle compétence. Surtout si on se lance à l’aventure seul(e)...

Comment mesurer ses progrès dans une langue ?

La plus grande force de l’apprentissage d’une langue en autonomie est aussi sa plus grande faiblesse : vous êtes livré(e) à vous même. Vous n’avez...

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Comment tenir sa bonne résolution d'apprendre une langue ? - Objectif Polyglotte - […] Je vous donne une question très simple que vous pouvez vous poser pour trouver votre objectif dans cet article.…

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Alex

Alex

Auteur

L’apprentissage des langues étrangères, c’est ma passion. Maintenant, j’en fais une mission.

Je vais tout faire pour vous aider à apprendre n’importe quelle langue, quelle que soit votre expérience passée.

Rejoignez-moi sur les réseaux sociaux !

MERCI POUR VOTRE COMMENTAIRE

 

Les commentaires permettent de faire vivre le blog, alors votre contribution m'est très précieuse 👍

Si vous ne l'avez pas encore, je vous propose de recevoir le guide « Apprendre n'importe quelle langue : 5 clés du succès » dans votre boîte de réception.

J'en profiterai aussi pour vous partager du contenu exclusif que vous ne trouverez pas sur le blog

☺️

Génial, vérifiez votre boîte de réception !

Share This

Tous vos amis sont polyglottes ?

Si ce n'est pas le cas, ils trouveront sans doute les bons conseils pour le devenir sur ce site. Si vous pensez que ça peut les intéresser, n'hésitez pas à partager cet article 😊