Comment mesurer ses progrès dans une langue ?

octobre 20192 commentaires

La plus grande force de l’apprentissage d’une langue en autonomie est aussi sa plus grande faiblesse : vous êtes livré(e) à vous même. Vous n’avez pas, comme dans les jeux vidéos, une barre de progression qui vous indique où vous en êtes. De la même manière, vous n’avez pas des examens réguliers qui vous permettent de vous faire une idée de votre évolution. En l’absence de ces éléments, comment mesurer ses progrès dans une langue ?

Penchons-nous dans un premier temps sur l’intérêt de mesurer sa progression et intéressons-nous ensuite aux techniques concrètes que vous pouvez mettre en place dès maintenant pour adopter une vue d’ensemble sur votre apprentissage.

Pourquoi mesurer ses progrès dans une langue ?

La vérité sur le succès

On imagine souvent la route du succès comme une ligne ascendante : commencer de zéro pour progresser petit à petit, de manière linéaire.

En réalité, le progrès est loin d’être constant. Entre des moments de croissance en flèche et de stagnation interminable, il y a fort à parier que votre parcours ressemble à un circuit de montagnes russes !

Montagnes russes, le vrai chemin du succès : comment mesurer ses progrès en langues ?

Vous pouvez ressentir de nets progrès suivis d’une dégringolade. Jusqu’à avoir la tête à l’envers !

C’est dans ce genre de moments difficiles que votre confiance en vous diminue et que vous pouvez sentir l’envie d’abandonner. La solution ? Adopter une vue d’ensemble sur votre apprentissage et reconnaître que chaque jour, vous évoluez !

La question que vous devez vous poser est la suivante : qu’est-ce que j’ai accompli jusqu’à maintenant et à quel point ai-je progressé ?

L’erreur la plus commune

Évitez de tomber dans l’extrême et de faire une fixette sur ce que vous avez déjà accompli.

Le but de cette démarche, c’est de regagner confiance en vous pour vous pousser à aller plus loin, non pas à vous reposer sur vos lauriers.

Voyons maintenant comment vous pouvez faire ce travail sur vous-même.

Définissez un but

La finalité de votre apprentissage

Ce n’est pas la première fois que vous lisez ça, et ce ne sera pas la dernière. Mais il s’agit là d’un point essentiel : votre apprentissage doit avoir un but défini.

La place de l’objectif dans l’apprentissage d’une langue est la même que celle de l’alimentation saine pour une bonne santé. Tout le monde en reconnaît la nécessité, mais combien de personnes le font vraiment ?

Un but définit les limites de votre apprentissage et élimine le superflu. Il vous aide à vous concentrer sur ce qui vous est bénéfique et vous donne une vision à long terme. Si vous négligez cette étape, vous mettez en danger votre apprentissage.

Comment comptez-vous atteindre une cible que vous ne voyez pas ?

La règle d’or

Vous vous doutez bien que vous ne pouvez pas choisir n’importe quel but. Pour être efficace, il doit obéir à certains critères.

Quand il s’agit de mesurer vos progrès dans une langue, une règle prédomine : il faut que votre objectif soit quantifiable.

Ce que ça signifie, c’est qu’un chiffre doit être attaché à votre objectif : qu’il s’agisse de temps (minutes, heures) ou d’unités (nombre de phrases, expressions).

Il sera difficile de mesurer votre progrès si votre objectif est simplement de « parler couramment ».

Prenons plutôt exemple sur l’un des exemples suivants :

  • Apprendre 150 phrases en italien
  • Faire 2 leçons de portugais par jour sur Duolingo
  • Parler anglais avec un locuteur natif 2 heures par semaine
  • Apprendre les 214 radicaux du mandarin en 3 mois

Lorsque vous prendrez du recul sur votre apprentissage, il vous sera donc bien plus simple de vous rendre compte de l’étendue de votre travail.

Mais ce n’est pas suffisant !

Je vous propose encore quelques outils et techniques à mettre en place pour mesurer ses progrès dans une langue avec encore plus de clarté.

Constituez votre arsenal

Gardez un carnet de bord

Est-ce que vous avez déjà tenu un journal intime ? Quelle que soit votre réponse, vous êtes sans doute familier(e) avec le concept : mettre sur papier vos actions, réflexions et sentiments.

Et si vous faisiez pareil pour votre apprentissage des langues ?

Munissez-vous de n’importe quel type de carnet ou de cahier. Choisissez le support avec lequel vous êtes le plus à l’aise. Vous pouvez même opter pour le format numérique à l’aide d’un logiciel comme Evernote qui synchronise vos note entre votre ordinateur et votre smartphone. Pratique !

Personnellement, j’ai tout d’abord opté pour un carnet suffisamment petit pour rentrer dans ma poche. C’était pratique à transporter mais pénible à utiliser. J’ai donc basculé sur un cahier de format A5. À côté de ça, j’utilise Evernote quand il m’est difficile de prendre des notes.

Mettons-nous d’accord sur la terminologie : je ne vous parle pas là d’une liste de vocabulaire. Je vous ai déjà partagé le peu d’affection que j’ai pour cet outil dans cet article. Le carnet de bord revêt un tout autre intérêt.

Carnet de bord : comment mesurer ses progrès en langues ?

Digital ou papier, choisissez le format qui vous plaît

L’idée est de noter les points que vous jugez dignes d’intérêt dans votre apprentissage. Les éléments qui vous posent des difficultés et dont vous souhaiteriez vous souvenir.

  • Vocabulaire
  • Grammaire
  • Expressions
  • Conjugaison
  • Erreurs à éviter

Vous n’avez même pas à noter le contenu en forme de liste. Laissez votre créativité s’exprimer : couleurs, fluo, graphiques, tableaux, rendez vos notes vivantes !

Assurez-vous aussi de noter la date du jour et la langue apprise, s’il y en a plusieurs.

La simple initiative de mettre sur papier ce que vous apprenez peut grandement vous aider dans votre apprentissage. De mon côté, j’ai l’impression que ça m’aide à comprendre la langue. Lorsque que j’ai mon cahier à côté de moi, je suis plus concentré.

Bonus : les bienfaits sont multipliés lorsque que vous prenez des notes écrites, à la différence des notes par informatique. C’est ce que montre cette étude !

Comment est-ce que ça permet de mesurer vos progrès dans une langue ?

La machine dans le temps n’a pas (encore) été inventée, mais le carnet en fait un bon substitut. Cet outil vous aide à figer vos pensées et les garder au chaud pour le futur. Feuilletez votre carnet pour voir ce que vous avez écrit plusieurs mois auparavant, et la magie opère.

La courbe de progression devient évidente !

J’ai feuilleté mon propre cahier dans le cadre de cet article. J’ai trouvé des notes en russe et en allemand datant d’il y a 8 mois et ça m’a vraiment surpris. Les points qui me posaient problème à l’époque sont devenus totalement logiques pour moi !

Les intérêts d’un carnet de bord sont multiples : en plus de vous aider à mieux comprendre ce que vous apprenez, vous pouvez booster la confiance de votre « vous » du futur !

Trouvez un cobaye

Si vous n’avez pas encore de partenaire linguistique, il est grand temps d’en choisir un ! J’ai abordé le sujet dans l’article précédent, expliquant qu’un partenaire peut vous aider à dépasser le blocage du passage à l’oral.

Même si vous ne souhaitez pas parler tout de suite, vous pouvez commencer par communiquer à l’écrit.

Comme tout le monde au début, vos premiers pas seront probablement désastreux. Si vous voulez progresser, assurez-vous de demander à votre partenaire de corriger vos erreurs.

Gardez votre historique de conversations sur votre plateforme de messagerie. Et si votre partenaire ne s’y oppose pas, enregistrez vos discussions.

Là encore, vos progrès deviendront visibles une fois que vous vous tournez vers le passé.

Avant d’écrire cet article, j’ai remonté l’historique de mes conversations sur Whatsapp en russe. J’ai presque honte de toutes les fautes que je faisais. Mais le chemin vers le succès est construit ainsi.

Je vous mets au défi, vous aussi, de déterrer vos premières conversations dans votre langue cible !

Mesurez-vous à vous-même

Vous n’avez pas de partenaire à disposition ? Pas de problème. Parlez-vous à vous même.

Enregistrez-vous en train de parler votre langue cible à différents intervalles, en fonction de vos objectifs. Au bout d’une semaine, un mois, trois mois, un an… Revenez-y régulièrement pour vous rendre compte de votre progrès.

Voyez ces reliques comme des photos d’enfance : comparez-vous à vous-même et constatez à quel point vous avez grandi(e) !

Utilisez un échantillon

Imaginez participer deux fois à la même compétition sportive. La première fois sans entraînement, la deuxième fois avec. Vous devriez ressentir une nette différence en termes de résultats, pas vrai ?

Vous pouvez, de la même manière, mettre vos connaissances à l’épreuve face à une même ressource, à plusieurs intervalles.

Choisissez un film, par exemple, dans votre langue cible. Visionnez-le au tout début de votre apprentissage. Il est probable que vous soyiez complètement perdu(e) au début.

Visionnez-le une nouvelle fois 3 mois plus tard. Même si ça vous paraîtra sans doute toujours compliqué, certaines zones d’ombres vont s’éclaircir.

Répétez l’expérience au bout de 6 mois d’apprentissage, et vous remarquerez une nouvelle fois votre évolution.

L’idée, c’est d’utiliser une ressource extérieure pour mesurer votre progrès dans une langue.

Cependant, il y a toujours la possibilité que votre compréhension s’améliore non pas parce que vous avez fait des progrès, mais parce que vous devenez habitué(e) au contenu.

Et pour cette raison, je vous recommande d’opter pour des séries, voire des albums musicaux. Vous aurez donc un contenu différent à chaque fois, mais dans le même registre.

Je vous ai parlé dans le premier article de la série de livres Harry Potter. La particularité de cette saga réside dans le fait que la difficulté du langage augmente au fil des livres. Revenir au début après avoir terminé tous les livres sera un véritable choc. Vous aurez l’impression d’avoir couru un marathon !

Conclusion

La motivation, moteur essentiel de l’apprentissage d’une langue, peut être renforcée de plusieurs manières. La plus commune est celle de l’anticipation liée à un objectif : maîtriser la langue de votre choix, dans le contexte de votre choix.

La deuxième, souvent laissée de côté, consiste à prendre du recul et mesurer ses progrès. C’est aussi un excellent moyen de regagner foi en vos capacités !

Il existe plusieurs techniques pour arriver à ce résultats, toutes similaires les unes aux autres. L’idée générale, c’est rendre palpable l’étendue de vos progrès : que ce soit à l’aide d’un carnet, d’une personne extérieure, de vous-même, ou d’une autre ressource.

Et vous, est-ce que vous utilisez l’une des techniques détaillées ici ? Rejoignez la discussion !

Ça pourrait aussi vous aider…

Peut-on vraiment apprendre une langue seul ?

Apprendre une langue seul, ça vous paraît réaliste ? La question est plus que légitime, quand on voit l’intérêt que suscite l’apprentissage des...

Transformer sa bonne résolution en habitude pour parler une langue en 2020

Les bonnes résolutions sont vouées à l’échec. Et l’une des raisons à ça, c’est qu’elles ne sont rien de plus que des lignes directrices, des...

Comment tenir sa bonne résolution d’apprendre une langue ?

Le chiffre fait froid dans le dos : 88% des personnes qui prennent une bonne résolution échouent, selon une étude britannique. Est-ce que ça...

3 erreurs à éviter quand vous commencez à apprendre une langue

Le commencement, c’est peut-être l’étape la plus difficile dans l’acquisition d’une nouvelle compétence. Surtout si on se lance à l’aventure seul(e)...

Comment mesurer ses progrès dans une langue ?

La plus grande force de l’apprentissage d’une langue en autonomie est aussi sa plus grande faiblesse : vous êtes livré(e) à vous même. Vous n’avez...

Comment choisir son accent dans une langue ?

Souvent laissée de côté, la question de l’accent a pourtant tout à fait sa place dans l’apprentissage d’une langue. Tout comme vous pouvez choisir...

Pas le temps d’apprendre une langue : vraiment ?

Même sans vous connaître personnellement, je suppose que vous avez une vie bien remplie, et que vous pensez peut-être ne pas avoir le temps...

Quelle langue apprendre ?

Vous voulez vous mettre ou remettre aux langues étrangères ? Excellente idée. J’ai expliqué dans un précédent article les bénéfices...

2 Commentaires

  1. Anne-Lise - Grandir en langues

    Complètement d’accord avec tout ça ! 🙂 Je crois que l’astuce de regarder un film au début puis plus tard dans son apprentissage est vraiment intéressante et en plus hyper concrète ! Je me souviendrai toujours du moment où j’ai réalisé que je pouvais regarder une série en allemand en me rendant même plus compte que c’était une langue étrangère : Une belle victoire!

    Réponse
    • Alex

      Merci pour ton commentaire Anne-Lise ! Glückwunsch 😉

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Alex

Alex

Auteur

L’apprentissage des langues étrangères, c’est ma passion. Maintenant, j’en fais une mission.

Je vais tout faire pour vous aider à apprendre n’importe quelle langue, quelle que soit votre expérience passée.

Rejoignez-moi sur les réseaux sociaux !

MERCI POUR VOTRE COMMENTAIRE

 

Les commentaires permettent de faire vivre le blog, alors votre contribution m'est très précieuse 👍

Si vous ne l'avez pas encore, je vous propose de recevoir le guide « Apprendre n'importe quelle langue : 5 clés du succès » dans votre boîte de réception.

J'en profiterai aussi pour vous partager du contenu exclusif que vous ne trouverez pas sur le blog

☺️

Génial, vérifiez votre boîte de réception !

Share This

Tous vos amis sont polyglottes ?

Si ce n'est pas le cas, ils trouveront sans doute les bons conseils pour le devenir sur ce site. Si vous pensez que ça peut les intéresser, n'hésitez pas à partager cet article 😊