Perdre son accent français dans une langue étrangère : le guide complet

mars 20200 commentaires

Comment perdre son accent français dans une langue étrangère ?

Vous pouvez connaître le dictionnaire d’une langue par cœur, maîtriser la grammaire à la perfection et comprendre tout ce qu’on vous dit, il y a toujours un truc qui vous distinguera des locuteurs natifs.

Ce truc-là, c’est votre accent français.

On n’est pas toujours fier de parler avec un accent français, comme si ça reflétait un manque de compétences ou de connaissances dans la langue. Même si cette affirmation est contestable, il existe des moyens de s’en débarrasser afin de briser la barrière invisible située entre vous et les locuteurs natifs.

Vous êtes prêts ? Suivez le guide !

Pourquoi chercher à perdre son accent français dans une langue étrangère ?

Arrêter d’avoir honte

C’est difficile à admettre, mais notre propre accent est généralement celui que l’on aime le moins.

On ressent une certaine honte à parler une langue étrangère avec un accent à couper au couteau. Lorsqu’on l’entend chez les autres, c’est tout aussi désagréable.

Repensez à toutes les fois où vous avez entendu l’un de vos compatriotes parler avec un accent épais, ou à toutes les moqueries adressées aux politiciens qui veulent montrer leur niveau en anglais.

Cette réaction a un autre effet pervers.

L’idée de parler avec un accent français rebute tellement que certains préfèrent ne pas parler du tout.

Au lieu de prendre le risque de provoquer des réactions non souhaitées, on préfère se taire. Sauf que c’est justement la pratique qui vous permet d’adapter votre accent à celui d’une langue étrangère.

On associe souvent un bon accent à un bon niveau dans la langue, de la même manière qu’on associe une bonne orthographe à l’intelligence. Or, il a été prouvé à de nombreuses reprises que c’est faux.

Être mieux compris

Comprendre un accent étranger demande des efforts de la part de votre interlocuteur.

C’est normal

À moins que votre interlocuteur soit habitué à entendre votre accent, il n’est pas forcément familier avec la manière dont vous prononcez les mots. Ça lui demande de tendre l’oreille davantage et de prêter plus d’attention au discours.

Jeter son accent français pour en épouser un autre, ça permet de faciliter le travail de votre interlocuteur en utilisant la manière de prononcer qu’il connaît le mieux.

Pouvoir se fondre dans la masse

Parler avec un accent, c’est comme porter des vêtements jaune fluo et agiter un panneau en pleine rue pour montrer que vous êtes différent : vous attirez l’attention et la curiosité.

Ça ne pose peut-être pas de problème à certains, mais c’est loin d’être idéal pour d’autres… en particulier lorsque votre but, c’est de vous intégrer dans un nouveau pays.

Vous n’avez pas forcément envie qu’on vous colle l’étiquette « étranger » à chaque fois que vous ouvrez la bouche… ce qui arrive inévitablement lorsque votre accent trahit votre origine.

Siège jaune au milieu de sièges verts dans un stade - Comment perdre son accent français dans une langue étrangère ?

Vous êtes différent, mais tout le monde n’a pas besoin de le savoir !

J’ai vécu plusieurs mois dans le nord de l’Angleterre il y a 4 ans.

 

Mon niveau d’anglais était très correct, mais j’avais un accent. Chaque fois que j’adressais la parole à quelqu’un, on me questionnait sur mon origine. Mais au lieu de me demander de quel pays j’étais originaire, on me demandait de quelle partie de France je venais !

 

J’avais un accent si caractéristique que personne n’avait de doute sur mon origine. Ce n’était pas un gros problème puisque j’arrivais à comprendre et à me faire comprendre.

 

Mais à choisir, j’aurais préféré passer inaperçu.

Ensuite, parce que parler avec un accent français peut laisser penser que vous n’avez aucune envie de faire des efforts.

Pensez-y : imiter un accent étranger donne l’impression que vous avez le désir de vous adapter à la langue que vous apprenez. Évitez cet effort et vous communiquez l’inverse.

Comment perdre son accent français dans une langue étrangère ?

Choisir un accent

Le succès dans une langue étrangère dépend en grande partie de votre but.

Quand on parle de perdre son accent français dans une langue étrangère, c’est forcément au profit d’un autre accent. Vous ne pouvez pas essayer de vous en débarrasser sans en chercher un autre à adopter.

C’est comme vider toute sa garde-robe sans prévoir des vêtements de rechange. Allez faire du shopping avant de tout jeter !

Supposons que vous voulez apprendre l’anglais et que vous souhaitiez avoir un « accent anglais ».

Cet objectif ne veut pas dire grand-chose, étant donné que la variation d’accents dans la langue est très vaste. Même sur un territoire de la taille de l’Angleterre, au sein duquel les accents peuvent être suffisamment différents pour que deux personnes parlant la même langue ne se comprennent pas.

Ça semble être une exagération, mais c’est bel et bien le cas. Un Londonien peut avoir de grandes difficultés à comprendre un Geordie (habitant de Newcastle).

Commencez donc par vous renseigner sur la gamme d’accents à votre disposition et choisissez-en un. C’est vraiment la première étape. J’ai écrit un article là-dessus pour vous aider dans cette démarche.

Identifier le caractère de langue

Une langue, ce n’est pas qu’un ensemble de mots.

Chacune a des caractéristiques qui lui sont propres et une mélodie particulière. Pensez à tous les sons qui rendent un accent unique, ce qui le distingue des autres. Vous en avez peut-être dans votre accent régional.

Prenons une nouvelle fois l’exemple de l’anglais.

 

Vous l’avez peut-être remarqué, certains accents britanniques sautent le « T » au milieu de certains mots.  « Water » devient « wa-er » et « butter » devient « bu-er ».

 

Ce phénomène est tellement distinctif que le nord-est de l’Angleterre est surnommé « drop T area » (la zone de la chute du T).

 

Vous pouvez retrouver plus d’explications dans cet article en anglais.

Ces sons qui sortent du lot sont ceux sur lesquels vous devriez vous concentrer. S’ils reviennent encore et encore, ça vaut le coup d’y prêter attention et de tout faire pour les prononcer correctement.

Mais ce n’est pas la seule chose que vous devriez observer.

Renseignez-vous également sur l’accent tonique, à savoir la syllabe qui sera accentuée dans un mot.

C’est quelque chose de peu connu en français, parce que son rôle n’est pas si important. Mais c’est crucial dans de nombreuses autres langues. C’est le cas du russe, où le seul moyen de distinguer certains mots est la place de l’accent tonique.

« Мука » se traduit à la fois par « farine » et « souffrance ». La différence, c’est la syllabe sur laquelle tombe l’accentuation.

En bref, penchez-vous d’abord sur les signes distinctifs de chaque langue et essayez d’en comprendre la mélodie à travers les accents toniques.

Comprendre le problème

Rappelez-vous de votre dernière visite chez le médecin.

 

Qu’est-ce que vous lui avez dit ?

 

Est-ce que vous vous êtes contenté de dire « Je me sens pas bien » ? Ou bien êtes-vous entré dans les détails, décrivant un mal de ventre ou des nausées ?

 

Une chose est sûre : plus vous êtes flou, moins il y a peu de chances que le médecin puisse vous aider.

Vous devez adopter le même raisonnement dans votre démarche pour perdre votre accent français : comprenez ce qui doit être amélioré.

Comment résoudre un problème que vous n’avez pas identifié ?

Il ne suffit pas de dire que c’est votre accent français qui vous gêne.

Il y a forcément des points spécifiques qui vous embêtent. Un son bien précis que vous n’arrivez pas à prononcer de la bonne manière et sur lequel il faudra se concentrer.

Peut-être que vous ignorez quels sont les points qui posent problème. Identifiez-les en comparant votre prononciation à celle des locuteurs natifs et en leur demandant de vous corriger.

Connaissez vos symptômes avant de les traiter.

Écouter au lieu de lire

Vous ne pouvez pas vous perdre votre accent français en lisant des livres. En fait, l’écrit va probablement vous embrouiller

C’est particulièrement vrai pour l’anglais, qui fait preuve d’un cruel manque de cohérence entre la forme écrite et la forme orale.

Concentrez-vous sur l’écoute.

Les solutions qui s’offrent à vous sont nombreuses. En voici une liste non exhaustive.

  • Radio
  • Podcasts
  • Audiobooks
  • Musique
  • Vidéo

Le contenu audio a l’avantage de pouvoir être consommé n’importe où et n’importe quand. Profitez des moments pendant lesquels vous êtes occupé pour écouter la langue et vous en imprégner : que ce soit en plein ménage ou sur le trajet vers votre lieu de travail.

Pratiquer

L’écoute, c’est bien. Mais rien ne remplace la pratique.

Vous pouvez passer des heures à écouter la radio en espagnol, mais ça ne voudra pas dire que vous pouvez parler avec un accent parfait. Pas tant que vous n’essayez pas de le reproduire.

Vous l’aurez compris : ce qui fait la différence, c’est la pratique.

Vous pouvez commencer seul. Lisez un texte à voix haute et observez les mouvements de votre bouche face à un miroir. Enregistrez-vous à l’aide d’un dictaphone ou d’un téléphone portable, et réécoutez.

Vous avez aussi la possibilité de trouver un correspondant étranger. Non seulement vous entraînerez votre compréhension orale, mais vous aurez un retour immédiat sur votre accent.

Restez fidèle à l’accent que vous avez choisi : ne parlez pas à un Australien si vous voulez imiter l’accent de New York !

Là-aussi, ce point a fait le sujet d’un article : découvrez comment trouver un correspondant étranger sans sortir de chez vous en cliquant ici.

Oser !

Changer son accent demande de sortir de sa zone de confort.

Vous allez changer d’un jour à l’autre de manière de prononcer et ça vous paraîtra tout sauf naturel. Les réactions autour de vous seront du même acabit : entre ceux qui vous regarderont bizarrement et ceux qui tenteront de vous décourager, vous serez peut-être pris de l’envie de jeter l’éponge

Réussir à se débarrasser de son accent français demande de surmonter le jugement extérieur, mais aussi intérieur.

Arrêtez de vous répéter à vous-même que ce n’est pas pour vous, et ne laissez personne ne vous le dire non plus. Épousez pleinement votre désir d’acquérir un nouvel accent et vous finirez par vous l’approprier.

C’est juste une question d’habitude. Pour vous, mais aussi pour votre entourage.

Conclusion

Tout le monde n’a pas l’ambition de perdre son accent français dans une langue étrangère.

Certains arrivent très bien à se faire comprendre sans devoir s’adapter et ne ressentent pas le besoin d’améliorer leur accent.

Même si c’est loin d’être indispensable, c’est un travail qui offre de multiples bénéfices : on vous comprend plus facilement, on vous accorde davantage d’estime et on vous donne de quoi être fier.

Néanmoins, ça doit rester une démarche active.

Il faut que vous fassiez le choix conscient de vouloir améliorer votre accent dans une langue. Et tout comme n’importe quelle autre activité, il faudra que votre travail soit régulier et maintenu dans la durée.

Mais soyez vigilant…

Vous ne pourrez pas toujours vous débarrasser de votre accent français dans une langue étrangère.

C’est facile pour les enfants. Ils sont faits de telle sorte à pouvoir prononcer n’importe quelle langue, mais ce don disparaît lorsque l’enfant grandit. Un adulte aura beaucoup plus de mal à adapter sa bouche à une nouvelle manière de prononcer.

Il y aura presque toujours une petite trace de vos origines.

Mais rassurez-vous : l’accent français a la cote à l’étranger !

Et vous, pensez-vous qu’il est nécessaire d’abandonner son accent français pour parler correctement une langue ?

Merci à Fabrizio Verrecchia pour sa photo qui a permis d’illustrer cet article.

Ça pourrait aussi vous aider…

Perdre son accent français dans une langue étrangère : le guide complet

Comment perdre son accent français dans une langue étrangère ? Vous pouvez connaître le dictionnaire d’une langue par cœur, maîtriser la grammaire à...

Comment trouver un correspondant étranger sans sortir de chez soi ?

Comment trouver un correspondant étranger sans sortir de chez soi ? L’apprentissage des langues en autonomie est par définition une activité...

Pourquoi c’est si dur de parler dans une langue étrangère ?

« Parler une langue » Vous l’avez peut-être remarqué : c’est l’expression qu’on utilise le plus pour parler de nos connaissances en langues. C’est...

Comment surmonter la peur de parler une langue étrangère ?

Parler une langue étrangère, c’est souvent vu comme le but ultime de l'apprentissage. L’oral a tendance à être bien plus estimé que les autres...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Alex

Alex

Auteur

L’apprentissage des langues étrangères, c’est ma passion. Maintenant, j’en fais une mission.

Je vais tout faire pour vous aider à apprendre n’importe quelle langue, quelle que soit votre expérience passée.

Rejoignez-moi sur les réseaux sociaux !

MERCI POUR VOTRE COMMENTAIRE

 

Les commentaires permettent de faire vivre le blog, alors votre contribution m'est très précieuse 👍

Si vous ne l'avez pas encore, je vous propose de recevoir le guide « Apprendre n'importe quelle langue : 5 clés du succès » dans votre boîte de réception.

J'en profiterai aussi pour vous partager du contenu exclusif que vous ne trouverez pas sur le blog

☺️

Génial, vérifiez votre boîte de réception !

Share This

Tous vos amis sont polyglottes ?

Si ce n'est pas le cas, ils trouveront sans doute les bons conseils pour le devenir sur ce site. Si vous pensez que ça peut les intéresser, n'hésitez pas à partager cet article 😊